homélie jour de Noël

homélie

181225 - Homélie jour de Noël

 

Quel contraste entre l’Evangile de cette nuit, le récit de la nativité dans St Luc, et l’Evangile que nous venons de lire, le Prologue de Jean !

D’un côté un récit à la fois merveilleux et très proche, très accessible ; de l’autre, des paroles tellement fortes, tellement puissantes que l’on est complètement perdu ! « Au commencement était le Verbe… et le Verbe était Dieu… par lui tout a été fait… et le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire, gloire qu’il tient du Père comme Fils Unique, plein de grâce et de vérité… La Loi nous a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. » C’est la théologie à l’état pur !

Et cependant, il s’agit bien du même mystère, le mystère de l’Incarnation, qui est un mystère d’amour. Pour montrer cela, pour contempler comment Dieu s’y prend pour nous révéler sa parole créatrice, sa gloire, sa grâce, sa vérité, il suffit de regarder comment ça se passe quand Jésus est sur la terre. Et pour cela nous disposons d’un excellent outil :

Vous vous rappelez notre « Concile Provincial » : il est toujours en vigueur !

Eh bien, les actes de ce Synode Interdiocésain, aux N° 1, 2 et 3, répondent exactement à notre question ! Ce texte présente ce qui se passe quand Jésus est sur la terre, comment Dieu se dévoile, révèle sa miséricorde dans la manière d’être de son Fils Jésus. Nous allons le parcourir ensemble.

Ajoutons ceci : ce texte nous concerne directement en tant que paroisse, en tant que présence de l'Eglise du Christ dans cette portion de l’Artois. En même temps qu’il nous décrit l’action de Jésus et la manifestation en Jésus de l’amour de Dieu, le Synode nous expose noter mission, notre « feuille de route »

« Catholiques du Nord-Pas-de-Calais, faisons nôtre la pédagogie de Jésus. À toutes les pages des Évangiles, Jésus est celui qui rencontre chacun pour lui-même, qui se laisse surprendre, à l'écoute des attentes et du chemin personnel des uns et des autres. Aux pécheurs, il offre le pardon ; aux malades et aux marginalisés, il ouvre la porte de la communauté humaine ; aux enfants et aux petits, il donne la première place ; à ceux qui imposent la Loi comme un fardeau, il oppose son accueil sans condition qui sait bousculer les schémas qui enferment. Nous reconnaissons dans cette pédagogie le fondement même de notre mission : être le Signe visible de l'Amour de Dieu qui relève et qui sauve tout homme, aujourd'hui et dans les années à venir. Tous, nous sommes appelés à nous convertir sans cesse à la démarche du Christ et à accueillir ce que l'Esprit de Dieu nous suggère pour inventer les paroisses de demain. »

 « À chacun et aux foules, Jésus parle d'un Dieu qui est Père. Il révèle les signes perceptibles de la présence de Dieu. Il invite des hommes et des femmes à le suivre et les associe à sa propre mission, aujourd'hui encore. Sa rencontre de l'humanité et sa fidélité au Père le conduisent à la mort dont son Père le relève au matin de Pâques. Nous le croyons vivant et nous sommes les témoins de cette Nouvelle inouïe : Jésus a donné sa vie pour tous et Dieu l'a ressuscité ! »

« L’Eglise existe pour le service du monde. La gratuité peut ouvrir sur la rencontre de Dieu qui, le premier, se fait proche. Pour permettre la rencontre avec le Christ aujourd'hui, nous avons à développer : écoute, ouverture, attention, fraternité. Il s’agit de se faire proche, dans la gratuité de la relation humaine. Devant le développement des différentes manières d’entrer en conversation avec chacun, le Pape François souligne l’objectif de ce dialogue pastoral qui « ne sera pas principalement l’organisation ecclésiale mais le rêve missionnaire d’arriver à tous. » (La joie de l’Evangile N° 31)

 

Fermer