homélie nuit de noël

homélie Noël 2018

181224 homélie nuit de Noël

 

Dans cette petite homélie, je m’inspire librement du message de Noël de Mgr Jaeger, message qui vous sera distribué à la fin de la célébration.

 Je souhaite à tous les habitants du Pas-de-Calais, aux fidèles qui rempliront nos églises, d’accueillir la joie qu’éveille dans tous les cœurs la célébration de la venue du Fils de Dieu dans la pauvreté et le dénuement d’une étable.

Accueillir la joie… accueillir l’enfant Jésus. Dans cette célébration nous nous approchons tous, symboliquement de la crèche, de l’enfant Jésus… Eh bien faisons un recensement : qui y a-t-il autour de cette crèche ?

Nous tous : les enfants, les adolescents, les personnes âgées, les adultes… les hommes et les femmes… ceux qui habitent l’un des 13 villages de la paroisses et ceux qui viennent de plus loin… ceux qui sont à l’Eglise tous les dimanches et ceux qui y viennent plus rarement. A chacune et à chacun l’enfant Jésus fait bon accueil.

Mais aussi, et ici je reprends le texte du Père Evêque, sont autour de Jésus des foules d’autres gens… même s’ils ne sont pas physiquement présents ici : des personnes qui, de plein droit, ont leur place auprès de Jésus… C’est même pour eux que Jésus vient, en priorité ! Je cite :

  • le frère sans ressources, sans travail, sans toit… cet inconnu différent, ignoré, méprisé, isolé, oublié, malade, étranger, pourchassé, prisonnier, persécuté…
  • les hommes, les femmes, les jeunes et les enfants venus de loin crier leur désespoir et leur espérance sur notre littoral. Rien ne serait plus grave que de faire comme s’ils n’existaient pas ou déjà plus….
  • Ceux qui poussentdes cris d’insatisfaction, de révolte, d’indignation, de revendication… dans cette crise « des gilets jaunes »

Des foules de gens… toutes sortes de gens, très différents les uns des autres, des gens qui dérangent ou des gens avec qui on a envie de sympathiser, ou des gens à qui on ne pense jamais, ou des gens qui font peur… C’est ce que veut nous dire l’Evangile de Luc quand il  nous parle des berges – lesquels étaient plus ou moins des parias.. C’est ce que veut nous dire l’Evangile de Matthieu quand il nous parle des mages, des savants un peu bizarres venus d’Iran ou d’Irak…

Quelle diversité ! Au fond l’Evangile de Noël, qui commence par l’annonce du recensement « pour la terre entière », un recensement qui déplace tout le monde… Cet Evangile rejoint fort bien notre situation actuelle, une situation où tout bouge, dans le monde entier !

Alors, on se sent un peu débordé… pour employer un mot à la mode : c’est « compliqué », c’est même très compliqué ! mais notre foi, le message de Noël, c’est que dans cette complexité, dans ces situations plus ou moins chaotiques,  le Fils de Dieu allume une lumière, éclaire un chemin pour chacune et chacun, un chemin de miséricorde, de bienveillance et de paix : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté… aux hommes qu’il aime. »

 

Fermer